Réponse à la réfutation concernant la vidéo sur le Tawhid – La Boîte#12

As-Salam ´Aleykoum.

Des « réfutations » concernant certaines des vidéos d’Ayman ont été écrites et distribuées sur les réseaux sociaux.

Les considérant comme vides d’arguments et malhonnêtes de la part de l’auteur qui n’a pas daigné le contacter en premier lieu, Ayman n’a pas souhaité y répondre. Il ne veut en aucun cas alimenter les polémiques et la division et n’est pas du genre à rentrer dans le jeu ténébreux des mises en garde.

Il semble que ces « réfutations » ont déstabiliser certaines personnes, Ayman et son équipe ont donc décidés d’y répondre. Nous vous joignons les « réfutations » en questions en image et les réponses ci-dessous.

Qu’Allah vous préserve…

• Réponse à la réfutation concernant sa vidéo intitulée « JE NE PARLE PAS ASSEZ DE TAWHID ? »

LIEN DE CETTE VIDÉO : https://youtu.be/5tDhsyiYT5Q

Avant de répondre à ce document je rappelle qu’Ayman propose des vidéos sur YouTube et laisse ouverte la zone des commentaires pour que chacun puisse venir y faire les siens. Tout commentaire est le bienvenu tant qu’il ne comporte pas d’insulte caractérisée ou ne démontre pas un mépris malsain et tant qu’il reste lié au sujet de la vidéo (et tant qu’il est rédigé par son auteur et pas juste un copier-coller intégral d’un autre auteur).

Nous en venons maintenant à la « réfutation » qui circule à propos de la vidéo « JE NE PARLE PAS ASSEZ DE TAWHID ? ».

Cette réfutation (intitulée la numéro 1. Donc son auteur a certainement prévu d’en faire d’autres je suppose) montre tout d’abord que l’auteur n’a pas pris la peine de contacter Ayman en privé pour lui demander des éclaircissements AVANT de publier sa « réfutation » qui se retrouve du coup simplement être son interprétation toute personnelle (et on espère pas mal-intentionnée) des propos d’Ayman. Cela explique pourquoi cette « réfutation » comporte des erreurs grossières voir des mensonges comme nous allons le voir.

Il y a 5 commentaires faits par l’auteur :

  1. « Ayman nie que le terme « Tawhid » soit mentionné dans le Qur’an et la Sunna

Réponse : premièrement Ayman parle du mot (Al masdar) « Tawhid ». Il ne parle donc ni du verbe, ni d’un autre mot de la même racine. Il parle du mot « Tawhid ». Il donne à chacun une vie entière pour trouver ce mot tel quel dans le Qur’an car il sait, et tout le monde sait, que ce mot ne s’y trouve pas sous cette forme. Il convient donc de se poser la question du « pourquoi ». Ayman a sa réponse et il la présente dans la vidéo. On peut être d’accord avec lui, ou pas.

Ensuite Ayman dit que ce mot ne se trouve pas non plus, tel quel, dans la bouche du Prophète ‘alayhi Salat wa salam. La « réfutation » présente un Hadith qui ne reprend pas le mot « Tawhid » tel quel mais le verbe correspondant. C’est donc un mauvais exemple si on reprend les explications données plus haut (Ayman fait référence au mot (masdar) « Tawhid » et non à ses dérivés). Par contre d’autres frères avaient présenté dans les commentaires des Hadiths plus appropriés puisque les Hadiths cités alors contenaient bien le mot « Tawhid » tel quel. Et la réponse d’Ayman est que, d’après ses études, ces Ahadith sont faux et certains possèdent d’ailleurs des versions reprenant le même énoncé mais sans le mot « Tawhid » remplacé alors par une autre expression attribuée au Prophète (qui n’en change cependant pas le sens général).

On peut donc légitimement remettre en cause la position d’Ayman concernant l’absence du mot « Tawhid » dans les Hadiths attribués au Prophète.

Le débat se déplacera alors sur le statut de tel ou tel Hadith et on s’éloignera du sujet principal de la vidéo, que je vais rappeler maintenant : il a été reproché à Ayman par certaines personnes de ne pas parler de « Tawhid » dans ses vidéos et donc de ne faire que du bla-bla inutile (et j’ajoute ce qu’il ne dit pas dans la vidéo : il lui a été reproché pour cette raison d’égarer les gens et de ne pas suivre le chemin du Prophète qui, lui, a prêché le « Tawhid » pendant 10 ans publiquement à La Mecque selon leurs dires). Ayman considère lui qu’il évoque très souvent l’Unicité d’Allah et que ce n’est pas parce qu’il ne cite pas le mot (al masdar) « Tawhid » ou bien qu’il n’explique pas que le Tawhid se divise en trois (l’unicité dans la Seigneurerie, l’unicité dans l’adoration etc… je pense que la plupart comprendront à quoi je fais référence…) qu’il ne parle pas d’unicité d’Allah dans ses vidéos. Il a simplement une façon différente (des salafistes) de présenter les choses, qui vise moins le fait de présenter des définitions exposées par CERTAINS savants que des appels aux actions concrètes et aux qualités du cœur quand on agit pour Allah.

Pour revenir aux Hadiths : force est de reconnaître que même à considérer certains des Hadiths présentés comme étant authentiques ils semblent être bien peu nombreux comparés aux 10 ans durant lesquels le Prophète 3alayhi salat wa salam est sensé n’avoir parlé que de « Tawhid, Tawhid ». Ou alors on peut raisonnablement penser qu’il a su parler aux gens de l’Unicité d’Allah sans systématiquement utiliser le mot « Tawhid » ou les expressions comme « Tawhid fi rububiyah » etc…

2. Ayman dénigre la prédication du Tawhid, qui est pourtant celle de tous les Prophètes.

Réponse : C’est faux. Ayman critique la façon que CERTAINS ont d’enseigner le Tawhid aux gens en insistant plus sur des définitions stériles que sur des appels à la spiritualité, et qui est une méthode différente de celle qu’Allah nous présente dans le Qur’an. À la fin de la vidéo il appelle donc pour conclure (paraphrase) « à redonner au Tawhid sa spiritualité et à redonner à la purification du cœur sa rationalité », preuve qu’il n’a absolument rien contre la science du Tawhid en soi.

3. Ayman montre son ignorance en déplaçant le problème de la Communauté du Shirk (association à Allah) vers la Ghafla (insouciance)

Ayman critique le fait de présenter et de considérer les musulmans comme des mushrikins (associateurs) en puissance. Cette façon de considérer les musulmans est le fait d’un groupe, connu parmi les musulmans, qui n’hésite d’ailleurs pas à appliquer les versets évoquant clairement les non-musulmans et à les appliquer à certains musulmans (mais ceci est un autre sujet). Ayman invite donc ceux qui lui demandent de parler davantage des différentes sortes de Shirk dans ses vidéos à plus parler d’un danger plus proche d’eux et qui est (au choix) la Ghafla, l’amour de la dounia, la perte de temps, les dangers du nafs ou les ruses de shaytan par exemple. Ces dangers sont également mortels pour la Communauté. Il ne nie donc pas le fait que le Shirk soit un danger pour les êtres humains, il considère que ceux des êtres humains qui ont déjà choisi de ne pas commettre de Shirk vis à vis d’Allah (donc les croyants musulmans) devraient désormais plus entendre des rappels des dangers de la Ghafla puisqu’ils sont déjà décidés à ne rien associer à Allah. Partir d’un discours comme celui-ci pour juger la chose comme un « jahl mourakab » c’est juste un manque évident de Taqwa.

Et de un l’auteur de ce pdf n’est pas un juge, et de deux un juge écoute toujours la défense de l’accusé avant de prononcer son jugement. Quant à l’accusateur qui prend le risque d’accuser publiquement un musulman d’ignorance à partir d’un audio de 7 minutes sur lequel il a extrapolé nous laissons son cas entre les mains d’Allah et lui souhaitons de se reprendre avant de Le rencontrer.

4. Ayman déclare qu’un livre de ´Aqida lui fait mal à la tête et qu’il le jette.

Ayman a sa façon de parler. On peut apprécier, ou pas. L’histoire qui se cache derrière ses propos est la suivante : Ayman a acheté un jour un livre de l’imam « al Haramayn » ´abd-al-Malik al Juwayni (rahimahullah) et qui s’appelle Kitab-ul-irshad (traduit en français par « Le livre du Tawhid : traité sur l’Unicité selon le Sunnisme »). Il a commencé à le lire et je vous en présente un extrait pour que chacun puisse se faire sa propre idée :

« la science se divise en éternelle et contingente. La science éternelle est un Attribut du Créateur , inhérent à Son Essence, ayant pour objet les intelligibles à l’infini, et entrainant pour Dieu la faculté de les saisir, mais sans que cette faculté soit ni nécessaire, ni acquise.

La science contingente se divise en nécessaire, immédiate, et acquise. La science nécessaire est la science contingente, qui ne dépend pas du pouvoir de l’homme, et qui est accompagnée d’une souffrance, ou d’un besoin. La science immédiate est semblable à la science nécessaire, mais n’est accompagnée ni de souffrance, ni de besoin ; toutefois chacune des deux est quelquefois désignée par le nom de l’autre ».

Voilà un exemple de ce qu’Ayman présente comme « un livre lui ayant fait mal à la tête ». En aucun cas ceci serait une attaque contre ce savant, ou les savants en général ou la science de la ‘Aqida en particulier. Ayman exprimait simplement ici son amour pour la simplicité du Qur’an. Lorsqu’il évoque les savants dans cette vidéo Ayman leur exprime d’ailleurs à 2 reprises tout son respect.

Par ailleurs le livre en question est désormais en ma possession puisqu’Ayman ne l’avait pas « jeté » à la poubelle mais jeté au fond de sa bibliothèque tout simplement, avant de me le donner. À priori aucun savant ne se vexera qu’un musulman lambda considère le Quran comme plus parlant que son livre, quel qu’il soit.

5. Ayman dit que le Tawhid ne sert à rien

Réponse : ici manifestement c’est un mensonge. Ayman a dit textuellement : «UN Tawhid qui n’adoucit pas TON cœur ne TE sert à rien du tout ». Encore une fois Ayman fait la différence entre l’apprentissage par cœur de définitions par des individus dont les actions montrent qu’ils n’ont en réalité pas (encore) intégré la vérité du Tawhid dans leurs cœurs. Partir de cette phrase et affirmer publiquement qu’Ayman dit que le Tawhid ne sert à rien est un mensonge caractérisé, et pour le coup je ne vois personnellement pas d’élément convaincant pouvant faire penser que le frère aurait simplement mal interprété les propos d’Ayman. Donc sur ce 5ème point c’est carton rouge.

Comme Ayman le pressentait à la fin de la vidéo certains ont décidé de « réfuter », et de le traiter d’ignorant. En soi cela ne lui cause pas plus de souci que ça. Seulement d’autres musulmans, peut-être plus jeunes ou tout simplement moins habitués aux insultes aussi graves entre musulmans, ont demandé à Ayman de répondre à cette « réfutation » et semblaient pour certains troublés. Cette réponse leur est donc destinée à eux en particulier.

Et qu’Allah nous réunisse toutes et tous sur le droit chemin. Allahouma amine.