Réponse à la réfutation du Podcast N°24 : l’Islam est-il source de mal ? – LA BOÎTE#14

Récemment l’individu ayant créé la chaîne YouTube “Basile Blandine” (récemment rebaptisé “Johnny Hallyday”) a publié une vidéo de réfutation du Podcast n°24 d’Ayman TR.

 

En vert : les propos de Basile Blandine

En bleu : les propos d’Ayman TR. 

 

Introduction :

Il y aurait bien des manières de répondre à cette réfutation puisque l’individu derrière “Basile Blandine” y traite tour à tour Ayman de “gourou“, “d’ado“, de “gamin“, de “grand malade“, de “guignol“, de “charlatan“, de “petit“, “d’orgueilleux“. Il affirme qu’Ayman est “complètement soumis à ses passions“, qu’il “suit ses passions qu’il a pris pour divinité“, qu’il “combat le Coran avec les mécréants” et, pour conclure ce joli florilège, il affirmera soupçonner Ayman d’avoir “secrètement quitté la religion“. Entre-temps il aura également instillé l’idée qu’ Ayman et certaines des sœurs musulmanes et chastes ayant participé à ses voyages auraient pu… commettre l’adultère (il l’avait déjà fait sur son compte Twitter et la répétition de ces mêmes propos dans sa dernière vidéo ne sont donc que la suite logique de ses outrances à répétition) !! Je vous invite à relire le début de la sourate 24 pour voir comment Allah considère ceux qui accusent des femmes chastes d’adultère sans apporter par la suite 4 témoins. Cependant Allah lui laisse la porte ouverte en lui permettant de se repentir.

Cela fait maintenant 1 an que cet individu utilise l’insulte, la médisance, la calomnie, le mensonge, les déformations de propos pour décrédibiliser Ayman aux yeux de ceux et celles qui l’écoutent. À plusieurs reprises il a d’ailleurs fait son Takfir (c’est à dire : considérer qu’un musulman est sorti de l’Islam). Il fait son buzz là-dessus. La facilité serait d’insulter cet individu en retour. Ayman a choisi d’être plus intelligent, de l’ignorer complètement et de laisser la Justice d’Allah corriger les choses le Moment venu. C’est le choix d’Ayman jusqu’ici. Moi (Jahid, le grand frère d’Ayman) j’ai personnellement choisi de défendre mon frère Ayman d’une autre façon. Je vais dans le texte qui suit répondre à la réfutation principale de la vidéo accusant Ayman d’avoir menti sur le Coran à propos de S.9 v.29, puis je présenterai dans un second article la guéguerre que “Basile Blandine” alimente depuis maintenant un an contre Ayman en exposant les principaux reproches qu’il lui fait et en y répondant.

Par ailleurs, et en guise de préambule, j’ajoute que l’individu derrière la chaîne Basile Blandine se plaît à dire ici et là sur Internet qu’il souhaite discuter avec Ayman avec respect et que tout ce qu’il demandait à Ayman à la base c’était de le soutenir dans son travail de réfutation et de mise en garde contre l’imam Bajrafil. Ayant bien conscience de mes manques et de mon manque de crédibilité aux yeux de cet individu j’en appelle donc à quelqu’un qu’il respecte pour lui expliquer une chose toute simple. Un certain “Daniel H.” a déclaré un jour :

If you are taking digs at someone behind his back, why are you indignant when that person doesn’t promote you? Maybe that person found out about your backbiting and negativity. Don’t talk trash and then expect others to support you.” (traduction : “si tu t’en prends à quelqu’un derrière son dos pourquoi tu t’indignes que cette personne ne te mette pas en avant ? Peut-être que cette personne a découvert ta médisance et tes critiques. Ne dis pas des saletés si c’est pour ensuite attendre des autres qu’ils te soutiennent“)

Même si je pense qu’il a désespéré qu’Ayman le supporte un jour et mette en avant sa chaîne il pourrait à minima considérer l’appel à l’arrêt de la médisance, du chambrage et de la provocation lancé par ce Daniel H., dont il utilise les propos à titre d’exemple très régulièrement. 

 

Résumé du Podcast d’Ayman :

Chacune des vidéos d’Ayman est accompagnée d’une description contenant un message assez explicite. Il écrit : “PS : J’ai dit ce que j’ai dit dans cet audio, donc merci de ne pas me faire dire ce que je ne dis pas. Une fois mes propos sortis de leur contexte ils ne sont plus de mon ressort, et n’engagent que ceux qui les tordent et les colportent

Et malgré cet appel à la raison et à la retenue l’individu derrière le prête-nom “Basile Blandine” n’a pas hésité (une nouvelle fois puisque c’est l’une de ses spécialités) à tordre les messages passés par Ayman dans son audio.

Le frère Abderrezak a laissé un message sur “Le Répondeur” en demandant à Ayman ce qu’on pouvait répondre aux gens (non-musulmans) qui traitent notre religion de “terroriste” et de “source de violence”, et ce qu’on pouvait dire à ces mêmes personnes qui nous donnent des versets comme le verset 29 de la sourate at-Tawbah par exemple.

On peut résumer la réponse d’Ayman (qui dure 44min) ainsi : malgré qu’on ne soit pas du tout d’accord avec cette description de la religion d’Allah il ne faut pas dénier le fait que ces non-musulmans et ces islamophobes notoires (comme Zemmour par exemple) qui considèrent notre religion comme violente, comme une religion de terreur, utilisent notre propre patrimoine contre nous : soit des versets du Quran (comme S.9 v.29) mais sortis de leur contexte, soit des Hadiths et on sait que dans les centaines de milliers de Hadith existant il y en a beaucoup qui sont soit carrément inventés soit, eux aussi, sortis de leur contexte et donc mal interprétés. Et Ayman ajoute que, malheureusement, les islamophobes n’ont même pas eu besoin de fonder leurs attaques sur leur SEULE mauvaise foi. Non. Les musulmans eux-mêmes leur ont facilité la tâche (leur ont “donné le bâton pour se faire battre” pour reprendre sa formule) en sortant eux-mêmes des versets du Quran ou des Hadiths de leur contexte et en les réinterprétant abusivement, voire même en inventant des Hadiths qui contredisent carrément le message coranique. Et parmi ces musulmans qui ont fait cela il y a, PAR EXEMPLE, des gens comme Daesh à notre époque qui ont trouvé dans ces réinterprétations des justificatifs à leurs injustices claires et évidentes. Mais là aussi, et encore une fois malheureusement, on doit reconnaître que Daesh, tout comme les islamophobes, n’ont malheureusement pas eu besoin de leur SEULE mauvaise foi. Non. Les savants eux-mêmes leur ont facilité la tâche en écrivant et en transmettant par leurs livres des avis et des interprétations et même une histoire de la civilisation islamique qui amènent à considérer la religion musulmane comme une religion discriminatoire, ségrégationniste etc… 

Et donc le conseil d’Ayman à la question initiale d’Abderrazaq est de ne pas tomber dans un discours victimaire vis-à-vis des non-musulmans qui critiquent l’Islam mais avant tout de reconnaître que les musulmans (et “les musulmans” ici ne voulant pas dire “tous” les musulmans, “tout” le temps et dans “tous” les sujets – et on peut remplacer “les musulmans” par “les savants” avec le même ordre d’idée) ont à travers l’Histoire reproduit ce que les Juifs et les Chrétiens avaient fait eux aussi, c’est à dire, avec le temps, dénaturer le Message de leur Seigneur et les enseignements de leur Prophète pour en remplacer une partie par les avis des hommes. Et une fois qu’on a pris conscience de cela alors le conseil d’Ayman est que chacun garde son esprit critique vis-à-vis des avis et des interprétations des hommes musulmans, quels qu’ils soient, et donc de ne jamais sacraliser leur travail, mais plutôt toujours de le comparer au Message coranique, au Message divin. Quand il correspond on le prend et quand il ne correspond pas on le rejette. Tout simplement. Mais cela nécessite donc d’avoir un lien fort avec le message coranique et de passer du temps à l’étudier. Et ça ce sont bien les messages qui sont le fil rouge de la chaîne Youtube “Ayman TR” : mettre le Qur’an au-dessus de tout, faire les efforts pour l’étudier et le comprendre, garder son esprit critique et ne pas laisser d’autres penser à notre place, et avoir confiance dans nos capacités à pouvoir atteindre ces objectifs.

 

I] Première critique : Ayman appelle à délaisser les savants.

Suite à cela “Basile Blandine” a publié une vidéo dans laquelle il va résumer en partie les 44 minutes de l’audio d’Ayman en disant : “en gros il faut délaisser les savants, les savants se sont trompés il faut les délaisser” puis après il ajoutera “Et là, premier sous-entendu : “attention les savants qui vous ont enseigné les ablutions ce sont les mêmes savants qui ont engendré Daesh” donc là il commence à lancer le doute sur les savants et plus loin dans la vidéo il va confirmer ce doute et il va dire “on peut pas se fier sur ces gens pour les ablutions et tout alors que ces mêmes gens se sont trompés sur le Jihad…“. Ensuite après avoir moqué le fait qu’Ayman appelle encore les savants “les savants” et non pas “les cancres il terminera en disant que voici la finalité de la secte d’Ayman Tr : remettre en question la prière et les ablutions.

Je répondrais à cela en disant que tout le discours d’Ayman, sur sa chaîne YouTube en général et dans cette vidéo en particulier, n’est JAMAIS de dire qu’il faut « DÉLAISSER » les savants. Il dit qu’il faut garder son « ESPRIT CRITIQUE » et ne pas accepter TOUT ce que les savants disent pour le simple fait qu’ils sont des savants. Les savants ne sont pas des ignorants et il faut donc respecter leur statut et leurs efforts, et en même temps les savants ne sont pas des Prophètes et ils peuvent donc se tromper sans être directement corrigés par Allah. Que dit Ayman dans le Podcast n°24 ? “il faut délaisser les savants, ce sont des cancres” ? Non. Il dit (juste après avoir donné l’exemple de l’avis disant qu’on doit prendre la « Jizya » du « Dhimmi » en lui faisant baisser la tête et en le tapant sur la nuque pour l’humilier) : “je suis pas en train de dire que ce sont tous des pourris, non, mais je suis en train de dire tout simplement : si ils ont pu faire des erreurs dans tel sujet, aussi ils peuvent faire des erreurs dans l’autre. Si on doit avoir un regard critique vis-à-vis de ce qu’ils ont dit sur tel sujet (le sujet du Jihad) parce qu’aujourd’hui concrètement ça nous déplaît, c’est un sujet sensible, délicat (surtout parce que nous aujourd’hui (…) on vit en France) et bien on doit avoir le même ESPRIT CRITIQUE quand ils nous parlent de la prière et quand ils nous parlent d’autre chose, et après là ça remet pleins de choses en question. On RESPECTE leur travail, et si on trouve que leurs arguments sont pertinents, leur argumentation est cohérente, est forte et bah ON LA PREND. Mais si on trouve que c’est insensé etc… on le prend pas tout simplement. Et on juge que c’est une erreur, qu’il s’est trompé, pas besoin de le condamner pour autant“.

Et la finalité du discours d’Ayman est-il de remettre en question la prière et les ablutions ? Non. Ayman dit que même quand tu remets en question les avis et les interprétations des savants qui ne t’ont pas convaincu (par exemple sur le Jihad ou sur l’âge de ‘Aïsha au moment de la consommation du mariage) : “les fondamentaux ils restent. Les garde-fous ils restent. Tu continueras à prier, tu continueras à jeûner le Ramadan, tu vas continuer à lire le Coran, tu vas continuer à aimer Allah plus que tout, à mener ta vie pour préparer ton akhira. Tu vas continuer à respecter Nabi (saws) plus que tu ne respectes tes propres parents. Tu continueras à l’aimer plus que tu n’aimes n’importe quelle autre personne, plus que tu n’aimes tes biens. Au contraire Abderrazaq ! Tout ça ça va être décuplé. Tu vas GARDER ça. Faut pas croire que si tu remets en question l’héritage, tout ce qu’on a hérité des savants tu vas devenir laxiste, tu vas abandonner la religion.

Donc sur ce premier point un rappel à “Basile Blandine” s’impose : indépendamment de son avis personnel sur le style et les idées d’Ayman et son désir de le critiquer qu’il n’oublie pas la demande d’Ayman : « J’ai dit ce que j’ai dit dans cet audio, donc merci de ne pas me faire dire ce que je ne dis pas. Une fois mes propos sortis de leur contexte ils ne sont plus de mon ressort, et n’engagent que ceux qui les tordent et les colportent ».

 

II] Deuxième critique : Ayman ment sur le Coran.

La deuxième critique importante formulée par “Basile Blandine” dans sa vidéo-réponse (si on ignore les passages insultants contre la personne d’Ayman et l’insinuation d’adultère contre nos sœurs musulmanes) concerne l’explication donnée par Ayman du verset 29 de la sourate 9. C’est en se basant sur cette critique qu’il va être amené à dire qu’Ayman ment sur le Coran. 

L’individu derrière « Basile Blandine » commence en donnant sa propre compréhension du verset 29 : “en gros les Juifs et les chrétiens qui ne se convertissent pas à l’Islam doivent être combattus d’après ce verset jusqu’à ce qu’ils payent la Jizya

Il terminera en disant : “je précise juste une chose c’est que personnellement je ne suis pas contre les gens qui comprendraient les textes différemment, je n’ai pas de problème avec ça à condition que ce soit fait sérieusement“. Mais Ayman, qui a visiblement compris le verset différemment, a-t-il été sérieux ? Pas pour Basile Blandine : “ce verset pose problème à Ayman car il n’est pas dans une démarche sérieuse, objective, scientifique. Il est dans la satisfaction de son nafs.” On va essayer de vérifier cette accusation. (Et je peux en profiter pour à mon tour poser la question : l’individu derrière « Basile Blandine » est-il lui-même dans une démarche sérieuse ? objective ? scientifique ? Vu sa reformulation de la pensée d’Ayman sur les savants on peut d’ores et déjà en douter. Mais on va vérifier quand même…).

Ayman de son côté avait lui aussi donné des précisions. Une au tout début de son Podcast : “une chose aussi à préciser c’est que je n’ai rien préparé donc je vais improviser, donc ça sera pas forcément une réponse exhaustive, mais le plus important c’est l’esprit, un certain esprit que je veux transmettre, et non pas répondre EXACTEMENT à la question en donnant tout un tas d’exemples, et une étude approfondie etc...“. Puis une autre précision avant de commencer le sujet spécifique du verset 29 de la sourate 9 : “je ne vais pas rentrer dans tous les détails parce que ça nécessite à chaque fois des explications approfondies et ça serait long“. Le cadre est donc posé.

 

La personne derrière le pseudo « Basile Blandine » va critiquer le point de vue d’Ayman principalement sur 2 choses :

  1. Ayman considère que le verset 29 évoque 2 groupes différents de gens : certains Mushrikun (ceux qui ont trahi les musulmans) d’un côté, et certains parmi les Gens du Livre, traîtres également. « Basile Blandine » juge ce point de vue « maladroit » et va même accuser Ayman d’avoir menti en ajoutant un « wa » pour faire croire que la ayah parle bien de 2 groupes différents de personnes.
  2. Ayman va falsifier le sens de la ayah en traduisant faussement l’expression « Din al Haqq » utilisée par Allah.

 

Réponses à cela :

 

1. Ayman considère que la ayah parle des Mushrikin en avançant deux arguments dans son audio (audio qui, rappelons-le, ne se veut pas être une étude approfondie qui rentrerait dans tous les détails) : 

 

  • Premièrement le contexte textuel de la ayah 29 : si on lit la sourate at-Tawbah depuis le début Allah n’y évoque effectivement QUE les « Mushrikin/associateurs » (ce terme revient 8 fois en 28 versets) et jamais explicitement les Gens du Livre. Puisqu’Allah parle explicitement des associateurs dans le verset 28 il apparaît logique de penser qu’Il évoque bien ces mêmes associateurs lorsqu’Il donne l’ordre de combattre au verset 29. 

 

  • Deuxièmement Allah décrit les gens qu’Il ordonne de combattre dans le verset 29 en disant qu’ils sont ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour Dernier. Pour Ayman il apparait logique de décrire les associateurs comme des gens qui ne croient ni en Allah ni au Jour Dernier, et problématique d’affirmer que les Gens du Livre ne croiraient pas en Allah et ne croiraient pas au Jour Dernier.

 

Jusqu’ici ça à l’air de se tenir. Mais le problème viendrait alors de la suite de la ayah dans laquelle Allah évoque explicitement des gens « parmi les Gens du Livre ». Pour « Basile Blandine » cette section du verset « démolit l’avis d’Ayman TR ». Dans tout le verset 29 Allah n’évoquerait alors que les Gens du Livre et personne d’autre. Question logique : comment Ayman explique-t-il alors qu’il y aurait bien deux groupes de gens différents évoqués dans le verset (associateurs et Gens du Livre) et non un seul (les Gens du Livre) ?

En fait Ayman n’aborde PAS ce point dans son audio. Puisqu’il a indiqué qu’il ne rentrerait pas dans tous les détails car ça serait long on peut en déduire que cela fait partie des points qu’il n’a pas approfondi. Sans doute aurait-il été mieux de le faire mais, puisqu’il a précisé au début qu’il allait improviser et non donner une réponse préparée à l’avance on peut comprendre cet oubli ou ce choix. La bienséance serait alors de garder le bon soupçon et, plutôt que de l’accuser d’avoir menti juste pour appuyer son avis, de demander à Ayman de s’expliquer. Mais l’individu derrière « Basile Blandine » a préféré accuser en sautant sur une ERREUR qu’a fait Ayman dans son audio. L’occasion était trop belle. En effet, en arrivant à ce moment-là du verset, Ayman a dit par erreur « on continue, et ensuite Allah Il dit quoi ? « WA MIN al ladhii » et le « min » là il est important = « ET AUSSI PARMI ceux des Gens du Livre » et le « min » il est très important. Allah Il dit pas « et aussi les Gens du Livre » de manière générale. « PARMI les Gens du Livre ». Lesquels ? ».

Déjà on voit bien que le point sur lequel insiste Ayman ici c’est bien le mot « MIN » traduit ici par « PARMI » et il n’insiste donc pas sur le mot « AUSSI ». Comment ce « aussi » est-il arrivé là alors qu’il n’est pas dans le verset en arabe ? Ayman ne le dit pas. 

« Basile Blandine » va alors relever une erreur d’Ayman ici mais va lui aussi commettre une erreur si l’on veut rester dans une réfutation « sérieuse » et « scientifique » des propos d’Ayman. « Basile Blandine » va dire qu’Ayman « va ajouter un wa » (c’est-à-dire avant le « min ») qui n’existe pas dans le Texte. En fait le « wa » existe bien et Ayman ne l’a donc pas ajouté de nul part mais l’ERREUR d’Ayman est plutôt d’avoir ENLEVÉ ENTRE le « wa » et le « min » la partie du verset « lâ yadînûna dînal Haqqi ». Cette partie complète du verset est bien « WA lâ yadînûna dînal Haqqi MIN al ladhîna ûtul Kitâb (traduction répandue : et qui ne professent pas la religion de vérité)». C’est une ERREUR d’Ayman. En aucun cas il n’est permis d’enlever ou d’ajouter ne serait-ce qu’une seule lettre à un verset du Coran, ou même d’intervertir des mots. Mais c’est une erreur d’inattention et Ayman a reconnu son erreur. Elle est due au fait qu’à ce moment-là il était focalisé sur le fait de montrer l’importance de la présence du mot « min » dans cette ayah. Il a reconnu son erreur en privé puisque certains lui ont fait remarquer lors d’appels téléphoniques, et il a également reconnu son erreur en public en répondant à une remarque similaire faite dans les commentaires sous sa vidéo.

Maintenant la question demeure (question non évoquée par Ayman dans son audio) : comment Ayman explique-t-il qu’il y aurait bien deux groupes de gens différents et non un seul ?

Réponse : en disant que le début de la ayah parle des Mushrikin selon les deux arguments qu’il a avancé dans son audio, puis en disant que le « AUSSI » prononcé par Ayman est en fait sous-entendu dans la formulation de la ayah faite par Allah. Les règles de la langue arabe étant différentes du français la ayah serait alors à comprendre comme ceci : « COMBATTEZ ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour Dernier… (+ suite du verset, c’est-à-dire les Mushrikin) ET/WA [COMBATTEZ AUSSI] ceux qui ne reconnaissent pas Dînal Haqq parmi les Gens du Livre ».

L’ordre « combattez ! » n’est pas répété dans le Texte en arabe car il est sous-entendu. Linguistiquement parlant c’est possible en arabe. En fait c’est exactement comme par exemple dans plusieurs passages de sourate al Baqara, notamment le passage qui commence avec le verset 47 dans lequel Allah dit aux Bani Israil « udhkurû » = « RAPPELEZ-VOUS », puis dans les versets 49, 50, 51, 53, 54, 55, 58 etc… Allah va dire simplement « WA » c’est-à-dire « ET » mais il sera sous-entendu « ET [RAPPELEZ-VOUS] ». Raison pour laquelle en français on retrouvera la partie [rappelez-vous] écrite entre crochets, pour signifier que ces mots ne sont PAS dans le texte en arabe mais qu’ils sont bien sous-entendu au niveau du sens du verset.

Et j’ajoute que ce verset 29 contiendrait alors une transition logique et un parallèle intéressant entre les associateurs de La Mecque d’un côté (évoqué dans le verset 28) et ceux qui, parmi les Gens du Livre, sont eux aussi tombés dans une forme d’association (évoquée dans les versets 30, 31). Mais on s’éloigne un peu du sujet premier…

 

2. Ayman a malhonnêtement traduit l’expression « Dîn-al Haqq ». 

C’est la deuxième attaque phare de Basile Blandine à l’égard d’Ayman. Et là, malgré le fait qu’il ne soit « personnellement (…) pas contre les gens qui comprendraient les textes différemment » et que « s’il était venu avec des bonnes intentions (mais il ne détaillera malheureusement pas sa méthodologie lui permettant de juger des intentions des gens), des bons arguments et tout, bon (il aurait) dit ok il interprète comme ça c’est son problème » Basile Blandine va se lâcher en traitant Ayman de « grand malade » et de « guignol ». Du coup on a besoin de savoir quel argument fallacieux Ayman a osé avancer pour traduire le mot « dîn » autrement que par « religion » ? Et bien il a osé dire « mais ad-Din il a plusieurs sens » !!

Du coup est-ce « sérieux » ou « objectif » ou « scientifique-ment » juste de dire que le mot « din » a plusieurs sens en arabe ? Et bien curieusement la réponse est plutôt « oui ». Si on revient aux savants (et j’entends déjà Ayman me suggérer à l’oreille d’ajouter : « qu’Allah leur fasse miséricorde ! ») le mot « din » a bien plusieurs sens en arabe (plusieurs dizaines de sens possibles en fait !). Même le musulman de base le sait puisqu’aucun ne traduirait par exemple « Mâliki yawmid-Din » dans la Fatiha par « le Maître du Jour de la religion ». Du coup pourquoi « Basile Blandine » n’accepte pas qu’Ayman comprenne le texte autrement que par « religion de la vérité » en sachant qu’il est linguistiquement possible de considérer que le mot « din » désigne ce pacte-là par exemple, comme le suggère Ayman ? N’est-ce pas le problème d’Ayman s’il interprète ce verset comme ça ? N’aurait-il pas peut-être été préférable, avant de s’emporter violemment et de le traiter de « grand malade » et de « guignol », de poser la question ou bien de répondre à l’invitation d’Ayman qui a dit « je ne peux qu’inviter tous ceux qui m’écoutent, qui peuvent même être perturbés par ce que je dis à assister aux voyages, aux séminaires. Concrètement j’peux pas expliquer ça en 3/4 d’heure. Il faut peut-être 35-40 heures pour expliquer tout ça, pour décortiquer tout ça, pour sortir de là avec « ah ouais ! ça y est ! j’ai compris ! » ?

Lot de consolation pour moi : l’individu derrière la chaîne Basile Blandine va accepter de « se rabaisser à argumenter que c’est bien « religion de la vérité » et non « pacte véritable, pacte qui a été trahi par notamment des personnes parmi les Gens du Livre ». Déjà qu’il a pris de son temps pour faire une vidéo d’insultes envers Ayman, si en plus il accepte de se rabaisser à argumenter le pourquoi de ses insultes on doit s’estimer heureux je suppose. Et là on aurait pu s’attendre à une démolition en règle de la position d’Ayman. Au lieu de ça, juste une autre insulte et une explication pour le moins courte et problématique : « verset 33 : on retrouve “din al Haqq” donc on va peut-être mieux comprendre ce que signifie « din al Haqq ». « Et c’est Lui qui a envoyé Son Messager avec la Guidée et din al Haqq pour qu’il triomphe (ce din al Haqq) sur tous les din ». Donc Allah a envoyé le Prophète avec « le din al Haqq » pour qu’il soit par-dessus tous les autres din quelque répulsion qu’en aient les associateurs. Donc est-ce que ce « din al Haqq » ça peut être ce pacte de Hudeybiya ? donc dans ce verset on voit bien que ce n’est pas le pacte de Hudeybiya et donc bien sûr c’est « religion de la vérité » – din : religion, Haqq : vérité…quelque répulsion qu’en ait Ayman TR !! »

Soyons clairs : comparer un musulman cité nommément à un associateur c’est gravissime. Penser que parce qu’on « argumente » son point de vue l’insulte deviendrait permise c’est une erreur. Et penser que ces 3 phrases que je viens de citer, prononcées à la va-vite, constitueraient une « démarche sérieuse, objective, scientifique » appuyant l’argument principal d’une vidéo accusant Ayman TR de mentir sur le Coran c’est du grand n’importe quoi.

 

Mais avant de revenir sur l’argumentation de « Basile Blandine » et sa présentation du verset 33 je vais faire une parenthèse car je m’étonne personnellement d’une chose : dans la question du frère Abderrazzaq il y avait bien une question spécifique concernant le verset 29, pas le verset 33. Et Ayman a évoqué le verset 29 pas le 33. Et ce sur quoi Ayman a insisté c’est bien l’importance de la présence du mot « min » dans ce verset 29. Comment se fait-il que la personne derrière le pseudo « Basile Blandine » ait produit une vidéo de 42 minutes censée être une réfutation « sérieuse » des propos d’Ayman et qu’elle n’ait pas du tout expliqué comment il fallait comprendre ce « min » dans le verset 29 ?. Parce que même à considérer que « din al Haqq » dans le verset 29 signifie réellement « religion de la vérité » (après tout pourquoi pas ?), la présence du mot « min » va poser problème. Et va même contredire ce que « Basile Blandine » a dit en déclarant que le sens de ce verset 29 était « en gros les Juifs et les chrétiens qui ne se convertissent pas à l’Islam doivent être combattus d’après ce verset jusqu’à ce qu’ils payent la jizya ». Si je dis que le sens du verset est « Combattez ceux qui (…) ne professent pas la « religion de vérité » (c’est-à-dire l’Islam) PARMI les Gens du Livre » je suis en train de dire deux choses :

  • Ne combattez pas TOUS les Juifs et les Chrétiens, mais seulement certains PARMI eux. Et donc c’est seulement CERTAINS Juifs et Chrétiens qui seraient soumis à la Jizya mais pas tous… 

 

  • …pourquoi pas « tous » ? car certains PARMI les Juifs et les Chrétiens professeraient déjà la « religion de la vérité », c’est-à-dire l’Islam (!)  et il faudrait alors combattre seulement ceux qui PARMI eux ne le feraient pas encore !? Or si des Gens du Livre professaient « la religion de la vérité » alors ils seraient appelés « musulmans » et non plus « Gens du Livre » différents des autres musulmans. Aujourd’hui, n’importe où dans le monde, un chrétien converti à l’Islam est appelé « musulman » dès lors qu’il prononce la shahada, et non « gens du Livre qui professe la religion de la vérité », non ?

De plus si je dis qu’on combat ces gens parce qu’ils ne croient pas en Dieu, ni au Jour Dernier, qu’ils ne respectent pas les interdits de l’Islam et ne professent pas l’Islam (en gros on les combat juste parce qu’ils ne sont pas musulmans) cela contredit tous les autres versets du Coran qui disent qu’on n’exerce pas de contrainte sur les gens pour les forcer à embrasser l’Islam.

Et si je dis qu’on les combat parce qu’ils ne sont pas musulmans pourquoi arrêterait-on de les combattre avant qu’ils n’embrassent l’Islam ? Ici Allah demanderait donc aux musulmans de combattre les Juifs et les Chrétiens non pas jusqu’à ce qu’ils se convertissent à l’Islam mais seulement jusqu’à ce qu’ils payent un impôt ? Un impôt qui leur permettraient alors de continuer à ne pas être musulman, statut qui était pourtant la raison pour laquelle on est censé avoir commencé les combats contre eux. L’interprétation de « din al Haqq » par « l’Islam – ou plutôt par « religion de la Vérité » dans ce verset 29 amène lui aussi des questions, voire des contradictions à l’intérieur du Quran. Mais on s’éloigne du sujet…

 

Si j’évoque ces questions un peu périphériques c’est pour montrer qu’Ayman expose dans son audio une interprétation qui le convainc du verset 29 mais sans rentrer dans tous les détails du pourquoi la traduction de « din al Haqq » en « religion de la vérité » ne le convainc pas ici et qu’il la rejette. Il n’est donc pas en train de « mentir sur le Qur’an en suivant ses passions et en voulant plaire aux mécréants » comme le suggère l’individu caché derrière le pseudo « Basile Blandine » dans ses nombreux commentaires.

Ayman explique simplement le verset 29 en précisant l’importance du contexte (textuel) dans lequel intervient ce verset, contexte qui interdit à quiconque de prendre ce verset 29 seul pour lui faire dire qu’il justifierait de combattre les Juifs et les Chrétiens seulement parce qu’ils ne seraient pas musulmans, interprétation qui ferait alors effectivement de l’Islam une religion étant source de violence. C’est bien celui-ci le sujet n°1 de la vidéo, au-delà des différences d’interprétation du verset 29 qui existent ici et là chez les savants.

D’ailleurs même parmi les savants qui considèrent que ce verset 29 ne parle que des Gens du Livre et que « din al Haqq » signifie « religion de la vérité », nombreux sont ceux qui insistent sur le contexte (historique cette fois-ci) à prendre en compte pour comprendre ce verset, afin de ne pas utiliser ce verset 29 pour dire que l’Islam serait une religion de violence qui imposerait aux non-musulmans jusqu’au Jour du Jugement la conversion, la bourse ou la vie. Donc divergence sur l’interprétation du verset 29 ok, mais pas de divergence sur le fond avec de nombreux savants de la Oumma quant à considérer que ce verset en particulier appellerait à combattre les Juifs et les Chrétiens, à conquérir leurs territoires et à imposer l’Islam à tous ou alors la Jizya. Malgré tout, force est de reconnaître que cette vision des choses EXISTE bien chez d’autres savants. Je referme la parenthèse ici et revient à l’argumentaire de « Basile Blandine » pour accuser Ayman de mensonge et de falsification du Quran.

 

Cet individu va donc nous expliquer le Coran par le Coran (certainement la meilleure idée qu’il ait eu depuis le début de sa vidéo). Malheureusement il va se contenter de reprendre une traduction française classique du verset 33 qui pose elle aussi problème. Déjà il suggère que si l’expression « din al Haqq » a un certain sens dans le verset 33  elle aura alors forcément le même sens dans le verset 29. Et donc il lui suffirait de démontrer ce que cette expression signifie dans le verset 33 pour prouver qu’Ayman aurait menti sur le sens de la même expression dans le verset 29. C’est faux. Puisque le mot « din » a plusieurs sens possibles en arabe il faut donc regarder attentivement le contexte de chaque verset. Rien n’est aussi systématique que ce que laisse à penser les propos de « Basile Blandine », à moins d’être dans une démarche peu sérieuse peu objective, peu scientifique. 

Ensuite, pour démontrer à propos d’Ayman et du verset 29 que « sa traduction est bidon » lui, « Basile Blandine », va alors traduire le verset 33 ainsi « Et c’est Lui qui a envoyé Son Messager avec la Guidée et din al Haqq pour qu’il triomphe (ce din al Haqq) sur tous les din ». Donc Allah a envoyé le Prophète avec « le din al Haqq » pour qu’il soit par-dessus tous les autres din quelque répulsion qu’en aient les associateurs ».

Même si le but de cet écrit n’est au départ pas de réfuter la vidéo de « Basile Blandine » en citant ses arguments à lui, mais seulement de contredire ses accusations de mensonge contre Ayman, je pourrais à mon tour reprocher à « Basile Blandine » une démarche pas très objective ni scientifique dans son approche du texte coranique. S’il se contente de répéter une interprétation de savants, sans plus, pour contredire une vidéo censée appuyer sur le fait qu’il faille garder un esprit critique, même sur le travail des savants, et ne suivre que les explications qui nous ont personnellement convaincues, cela va vite tourner au dialogue de sourds.

Beaucoup de questions se posent à traduire le verset 33 comme « Basile Blandine » l’a fait, mais je ne vais évoquer que le problème suivant :

  • Allah dit que c’est Lui qui a envoyé Son Messager avec la Guidée (1) + « din al Haqq » (2) pour qu’il (au singulier et au masculin) triomphe. Donc déjà qui va triompher ? Est-ce le « din » ou est-ce le Messager ? Si on considère que c’est bien « din al Haqq » qui va triompher : il va triompher sur quoi ? Allah dit « ‘alâ – ad dîni – kullihi », littéralement « sur – la religion – entièrement ». Donc Allah dirait que « din al Haqq » (et pas « ad-Din al Haqq », c’est-à-dire Allah dirait qu’ « UNE religion de la vérité » et pas « LA religion de la vérité ») ; donc « pour qu’une religion de la vérité triomphe sur la religion en entier » ça aurait quel sens exactement ? 

 

  • Et pour affirmer que « ad-Dîni kullihi » en arabe signifie en fait « kulli Adian » c’est à dire en français « tous les din »  ou « tous les autres din » (sous-entendu toutes les autres religions que l’Islam) il va falloir que le monsieur derrière « Basile Blandine » fasse ce qu’il a dit : se rabaisser à argumenter, mais avec une vraie argumentation cette fois-ci, claire et convaincante sur le verset 33, s’il souhaite qu’Ayman change d’avis sur le verset 29. Ou bien qu’il fasse une autre chose qu’il a dit : qu’il dise simplement « il interprète comme ça, ok, c’est son problème », ça lui aurait évité de s’enfoncer dans les insultes. J’ai personnellement entendu des explications du verset 33 disant que le mot « din » avait le sens de « mode de vie » et je me suis dit « ok, il interprète comme ça, je suis pas convaincu mais je respecte » et je n’ai pas hurlé en disant « grand malade » ou « guignol », « din = religion. Point ! ».

 

Avant de finir sa vidéo « Basile Blandine » a dit « Ah oui j’ai failli oublier ça : il a cité le verset 5 “si ensuite ils se repentent laissez leur la voie libre” mais ensuite il a laissé traîner sa patte comme il l’avait déjà fait par le passé. Et cette fois il a laissé traîner sa patte sur ce morceau du verset, il n’a pas lu ce morceau du verset : “si ensuite ils se repentent, accomplissent la prière et donnent la Zakat alors laissez leur la voie libre” et là Ayman TR se retrouve devant un énorme problème parce que c’est pas un Hadith. D’habitude il dit “c’est pas un Hadith, c’est inventé” d’accord…Le p’tit Ayman TR était tellement orgueilleux qu’il a pas vu qu’il y avait un danger et il s’est jeté dans la gueule du loup ».

L’expression « laisser traîner sa patte » dans le langage de cet individu signifie « cacher sciemment une partie d’un Texte » dans le sens de « chercher à falsifier, à manipuler ». Donc à cela je réponds : procès d’intention ! Comment le sait-il qu’Ayman aurait sciemment caché la partie du verset qui intéresse particulièrement « Basile Blandine » ? Puisqu’Ayman a dit qu’il ne ferait pas « une étude exhaustive », « une étude approfondie », et qu’il n’allait « pas rentrer dans tous les détails parce que ça nécessite à chaque fois des explications approfondies et ça serait long ». Pourquoi se permettre d’accuser, et accuser en public, plutôt que de d’attendre de plus amples explications avant de se prononcer ? C’est sûr que ça l’obligerait à faire des vidéos moins longues et à sortir moins d’insultes mais finalement ne serait-ce pas mieux pour lui ?

 

III] Basile Blandine un non musulman Takfiriste (!?)

La finalité de la vidéo de la personne se cachant derrière le pseudo « Basile Blandine » est révélée en fin de vidéo, logique : “en fait Abderrazaq est peut-être un apostat qui s’ignore et Ayman TR a peut-être lui aussi secrètement quitté la religion”. Pourquoi dire cela ? Parce qu’ils ne pensent pas comme lui ? Ça a au moins le mérite de démontrer l’état d’esprit qui anime cet individu : c’est l’état d’esprit des Khawarij. Il fait sortir les gens de l’Islam ou bien il les soupçonne d’en être sorti pour un oui ou pour un non.

Dernièrement, à un frère qui lui faisait remarquer suite à l’écoute de sa vidéo-réponse que c’est Allah qui jugerait et que c’est seulement au Jour de la Résurrection qu’on saurait qui de Ayman ou de l’individu derrière « Basile Blandine » avait raison cet individu a répondu très sobrement : « t’as pas compris que ayman est SEUL avec ses passions contre l’ensemble des savants de la oumma?????? et que j’ai PROUVÉ qu’il racontait n’importe quoi ??????? il traduit FAUSSEMENT din al-haqq car ça lui fout la haine que l’islam (haqq) soit supérieur au batil (le faux) donc il dit : c’est le pacte de hudaybiyya sauf que 4 versets plus loin c’est clair que ça veut dire l’islam !!!! ce vicieux a mis sa main sur le verset, et toi t’es tombé dans le panneau. c’est pas une question de DIVERGENCE c’est une question de MENSONGE, il MENT, Ayman TR. MENT et il n’en est pas à son premier coup d’essai, ce gamin faut qu’il dégage de l’islam si il déteste cette religion, au lieu de la falsifier qu’il dégage c’est tout, qu’il se fasse bouddhiste ».

C’est presque risible d’un côté puisque tellement bête et méchant comme réaction. Mais d’un autre côté c’est grave de penser comme ça. La da’wa de « Basile Blandine » c’est de demander aux musulmans de quitter l’Islam ! (et ça c’est quand il ne les sort pas de l’Islam de lui-même). C’est gravissime, surtout quand il entraîne dans son sillage des frères et sœurs qui eux croient en Allah et au Jour Dernier, qui ne rendent pas profanes ce qu’Allah et Son Prophète considèrent sacré, et qui professent la religion de la vérité pour le coup…

 

Conclusion :

En résumé : il y a une différence entre l’expression d’une critique constructive et objective contre les idées d’Ayman TR et une volonté malsaine de nuire par tous les moyens, même ceux qui seraient islamiquement intolérables (insultes, calomnies et déformations des propos).

Ayman adresse ses messages avant tout aux musulmans et aux musulmanes francophones et prône l’union des musulmans au-delà de leurs divergences. Il appelle chacun et chacune à avoir une relation forte avec Allah et Son Ultime Message et Messager. Il appelle également chacun à développer sa foi, son esprit critique et à renforcer sa confiance en soi car le croyant fort est meilleur que le croyant faible. Ayman ne s’est jamais présenté comme un érudit, comme un sheikh ou comme un imam. Il est simplement votre frère et n’a pas honte d’être ce qu’il est. L’objectif de sa chaîne YouTube et des voyages et formations qu’il propose c’est de tirer tout le monde vers le haut afin qu’on devienne tous MEILLEURS que la veille. Il fait avec ses moyens et ses capacités et avec l’intention de plaire à Allah. Concurrencez-le dans le bien et les bonnes actions. Proposez mieux que lui. Faites mieux que lui. Mais tout ça n’implique pas de détruire ce que lui essaye de construire. C’est Allah qui tranchera entre tous le Moment venu.

Que l’individu derrière « Basile Blandine » l’entende. Qu’il cesse cette guéguerre d’égo qu’il a alimenté tout seul depuis 1 an en utilisant des procédés tout aussi détestables (voire pire) que les maux de la société occidentale qu’il dit détester (pornographie, drogue, vulgarité…). Il est le premier à utiliser la vulgarité dans ses vidéos, il semble drogué aux réseaux sociaux et aux jeux de clashs virtuels et par-dessus le marché il renie la véracité du Quran et de la mission du Prophète ‘alayhi Salat wa salam. Il est juste à l’image du stéréotype du français de base : râleur, arrogant et qui se met facilement en colère. On ne se refait pas si facilement après tout. 

À titre personnel je considère certaines de ses idées dangereuses et certains de ses agissements très ambigus. Je parle ici notamment de son positionnement vis-à-vis de Daesh lorsqu’il trouve par exemple Abdelmalik Petitjean (celui qui a décapité le prêtre de 89 ans dans son église de St Etienne de Rouvray) « sincère » et simple victime de la désinformation de… Bajrafil et Iquioussen à propos du « vrai » Islam ! Il est encore plus ambigu lorsqu’il dit condamner les attentats de Daesh contre les civils mais choisit comme photo de profil de son compte Facebook (Alfred Boissy) la photo d’une femme ayant rejoint Daesh et recherchée en France dans le cadre des attentats de Janvier 2015.

Il « cherche les embrouilles » comme dirait l’autre, il est dans la provocation et le « dévoilement des mensonges » mais est en vérité le premier à mentir et à désinformer au sujet de ses « adversaires », Ayman TR en tête.

 

PS : un résumé et des réponses à ses un an d’attaques soit-disant « argumentées » contre Ayman est en cours d’écriture. Cela constituera MA version des faits et je laisserai Allah juger de qui a tort ou qui a raison dans cette histoire. Aucune réponse n’est attendue de sa part même s’il ne manquera pas de rebondir dessus, puisqu’après tout on ne se refait décidément pas si facilement…

 

Jahid TR.